La solution Xiaomi Home et Jeedom.

Hello !

Dans la bataille pour la maison connectée, le constructeur chinois Xiaomi veut sa part du gâteau et propose donc lui aussi sa solution domotique. Le principe est bien comme à chaque fois, un équipement central (la gateway) auquel chaque module viendra se connecter. Le tout sera bien évidemment pilotable via une application mobile.

La solution n’a rien de révolutionnaire mais comme souvent, là où Xiaomi frappe fort, c’est sur le prix ! En effet, j’ai pour ma part récupéré un kit de démarrage qui inclus :

  • La gateway.
  • Un capteur d’ouverture.
  • Un bouton.
  • Une prise commandable.
  • Un capteur de mouvement.

Pour la modique somme de 60€… Le prix d’un module Zwave standard… Avouez que c’est fort quand même !

Alors bon, à ce prix là on ne peut pas être trop exigent et pour le moment il faudra se contenter d’une version avec prises chinoises pour les modules qui ont besoin d’une prise secteur, à savoir la gateway et la prise commandable à distance. L’histoire ne dit pas si une version européenne est prévue mais j’ai bon espoir que ce soit le cas ! Bref, j’ai donc prévu deux adaptateurs en plus.

Autant vous le dire tout de suite, je ne vais pas tester la solution en tant que telle, via son application mobile… Pour ça je vous renvoi chez d’autres qui font ça beaucoup mieux que moi. Je n’ai nul envie de remplacer ma solution Jeedom et encore moins d’avoir 2 systèmes domotiques indépendants (ohh malheur !!). Ce qui m’intéresse ici c’est bien sûr l’interopérabilité annoncée avec Jeedom. Certes tous les modules que propose Xiaomi ne sont pas encore supportés mais les principaux (ceux que j’ai acheté notamment) le sont. Pour ne rien vous cacher j’y vois une potentielle alternative aux modules fibaro pour ce qui concerne les éléments de base (mouvement, ouverture, température…). Non pas technique mais clairement budgétaire !

Bref, avant de poser mon verdict, voyons ce que nous réserve ces petits capteurs !!

Déballage.

Comme à chaque fois, on va commencer par le déballage des produits. J’ai choisi un kit de démarrage, c’est à dire un package qui contient la gateway et plusieurs modules mais il est tout à fait possible d’acheter chaque élément séparément.

Xiaomi a pris soin du packaging. Même si je ne suis pas le genre de client à y prêter attention, c’est toujours agréable.

Dans la boîte on retrouve nos modules (non sans blague…) et sur le côté, dans un emballage soigné, on retrouve une notice en chinois (pratique…) et des adhésifs pour chacun des modules.

Alors déjà quand j’ai commencé à déballer les modules, ce qui m’a agréablement surpris c’est la finition des modules. Je m’attendais à quelque chose de pas terrible et on a l’impression d’avoir à faire à de la qualité. L’autre point marquant est que les capteurs d’ouverture et de mouvement sont juste minuscules.

Voyons maintenant chacun d’entre eux en détails.

La gateway

C’est l’élément centrale de la solution. C’est là-dessus que viendront se connecter chaque module. Comme prévu on retrouve la prise chinoise. Elle a également un anneau lumineux autour que l’on pourra contrôler plus tard et elle dispose également d’un haut parleur.
Sa finition est plutôt bonne. Seul inconvénient son intégration nécessite l’utilisation d’une prise murale dédiée.

Le capteur de mouvement.

Alors lui il est minuscule, c’est un bon point positif. La méthode de fixation n’est clairement pas aussi bien pensé que son homologue Fibaro car ils ont juste prévu un autocollant au verso. On a donc pas possibilité de le fixer facilement sur un mur, il faudra se contenter du plafond ou de le poser quelque part. Il n’embarque aucun autre capteur comme température ou luminosité.

La prise

Elle aussi se branche sur secteur et à donc besoin d’un adaptateur. Vous pourrez y brancher directement vos équipements mais ils n’auront pas la terre.

Un voyant permet de connaitre son état et un bouton sous la prise permet de l’allumer/éteindre manuellement. Elle se fait assez discrète mais on est bien loin de la finition du wall plug de Fibaro…

Le bouton

Il dispose aussi d’un autocollant à l’arrière pour sa fixation. Le bouton sait faire la différence entre plusieurs types d’appuis (simple, double, long et relâchement.) offrant la possibilité d’y associer des scénarios.
Esthétiquement, il n’est pas trop dégueux mais le « click » sent bon la chine, enfin je veux dire que ça sent bien le plastique, mais bon c’est pas gênant plus que ça.

Le capteur d’ouverture

Le dernier de notre liste, comme chaque capteur d’ouverture on retrouve les 2 parties aimantées, qui quand elles sont éloignées détectent une ouverture. Je radote, mais là aussi un trouve un double face au verso permettant de fixer le capteur. Ils sont très discret mais ne sont proposés que en blanc.

Installation et configuration de l’application.

Non je n’ai pas changé d’avis et je n’ai toujours aucune envie d’utiliser l’appli Xiaomi sauf qu’au départ pour configurer notre gateway on a pas le choix. Alors direction le play store pour récupérer l’appli en question. Alors je vous laisse l’installer tout seul MAIS à la première exécution, une fois les termes acceptés, on vous demandera de sélectionner le pays/langue, prenez « Mainland China », sinon vous risquez, comme moi, de vous taper plus d’une heure de galère à comprendre pourquoi ça ne fonctionne pas ! J’avais naïvement choisi USA jusqu’à ce que je comprenne que ce n’était pas compatible.

Vous devriez arriver sur l’écran des périphériques. Forcement vous n’avez encore rien :

Et bien sûr on vous oblige à créer un compte Xiaomi Mi pour ajouter des périphériques. Vous pouvez donc aller dans l’onglet « Profile » :

Sélectionnez ensuite « Sign up » pour créer votre compte :

Une fois fait, authentifiez vous, vous arrivez dans votre profil, vous pouvez retournez dans l’onglet « My devices » :

Associer la passerelle.

Alors, avant d’ajouter un device vous allez devoir brancher votre gateway. Elle devrait clignoter jaune et vous baragouiner quelque chose en mandarin que je ne pourrais pas vous traduire mais on s’en fou (au moins on sait qu’elle a un haut parleur..) ! Normalement votre téléphone devrait vous cracher une notification de l’application Xiaomi Home, comme quoi il a trouver un nouveau périphérique. Bon bah… vous cliquez dessus :

NB : Si vous n’avez pas la notification, il est tout à fait possible de l’ajouter à la mano via le menu « My device » (le « + » en haut à droite), puis faite un scan, il va vous trouvez la gateway.

Sélectionnez le réseau Wifi auquel vous voulez associer votre gateway :

Attendez que ça se connecte :

Pour terminer, vous pouvez l’associer à un endroit de la maison (osef), par contre pensez à décocher « Create shortcut » qui sinon vous crée une icône/application en plus sur votre smartphone :

Vous devriez voir votre gateway (et éventuellement des devices associés) apparaître :

Configuration de la gateway.

Bon alors là on va rentrer dans une partie mystique que je ne saurais vous expliquer… C’est à dire que mes modules étaient déjà associés à la gateway (C’est pour ça qu’on voit « 4 devices » sur le screenshot d’avant) et je ne sais pas de quoi ça vient… Je me demande si c’est pas le fait que quand j’ai galéré au début (quand je n’avais pas choisi « mainland china » en pays), j’ai fait plein de manip/bidouille en touchant à à peu près tous les boutons.. A moins qu’il y ait eu une association usine (j’y crois pas une seconde..), ou un reconditionnement ?
D’autant plus que j’avais acheter un capteur de mouvement en plus et lui n’a pas du tout était reconnu !! Franchement je botte en touche, toujours est-il que mes modules étaient déjà appairés 😮 !

A la sélection de votre gateway fraîchement installée, vous devriez tomber sur un écran du genre.
On va devoir passer en mode développeur (je sais, ça fait peur…). Pour cela allez dans les options en haut à droite :

Puis dans « About » :

Puis cliquez jusqu’à plus soif sur le n° de version, ça devrait vous faire apparaitre un truc chinois :

2 nouveaux menus on dû apparaître et comme j’ai fais LV1 chinois, je sais qu’il faut aller dans le premier :

Puis activer le bouton. Avant de valider, récupérez le mot de passe, on en aura besoin plus tard (ou en tout cas retenez où le récupérer) :

Que vous sachiez quand même ce qu’on a fait là, c’est cette option qui fait qu’on va pouvoir l’intégrer à Jeedom. En gros ça nous a activer une sorte d’API qui nous permet de récupérer les infos via le réseau local

Suite du mystère d’avant, il y avait déjà des scénarios actives, par exemple quand j’appuyais sur le bouton 1 fois, la prise s’allumait/s’éteignait et 2 fois c’est la gateway qui se mettais dans un état bizarre. Le pire de tout c’est quand même quand le capteur de porte était à l’état ouvert, une alarme à réveiller les morts se mettait à sonner !! J’ai failli devenir dingue (et sourd). Donc petite astuce du jour, désactivez toutes les scènes prédéfinis s’il y en a. Encore une fois je ne sais pas si je suis un cas isolé ou si d’autres ont eu cette mésaventure. Je vous montre comment j’ai fait :

Après une longue réflexion je me suis dis que tout ça devait traîner dans l’onglet « Scenes » et j’ai visé juste…

On voit bien l’intégration de la scène avec le bouton et la prise/gateway… Je les ai donc désactivé, et je ne sais pas si vous avez fait gaffe mais ça apparait bien dans « User define », alors que vous vous en doutez, j’ai « define » quedal !!! Bref je vous passe les détails mais je suis allé dans tous les menus que l’on voit et j’ai désactivé tout ce qui était en mon pouvoir (alarme, lumière, réveil et je ne sais quoi encore…).

Association d’un capteur avec la gateway.

Vous l’avez compris mes modules semblaient déjà intégrés et je n’ai pas eu à le faire. En revanche j’avais quand même acheté un capteur de mouvement à part donc je vous montre comment je l’ai ajouté. On notera que pour intégrer un module il faut le faire via l’application Xiaomi, ça ne fonctionne pas directement depuis Jeedom.

Alors, dans la gateway, on va dans l’onglet « Device » et on ajoute un « subdevice » :

On sélectionne le type de capteur que l’on veut ajouter :

On suit les instructions pour l’inclure :
Pour l’anecdote, il faut appuyer sur un bouton accessible via une aiguille aussi fine qu’un poil de cul. Dans mon package global j’ai eu droit à l’outil pour y arriver facilement (le même qu’y est livré avec les portables pour sortir la carte SIM), en revanche ce n’était pas livré avec le capteur acheté à part, donc démerdez vous si tel est votre cas 🙂

Si vous avez fait ce qu’on vous demande dans le temps impartis alors vous pouvez continuer. On vous demande de choisir un emplacement et une îcone, voilà quoi :

Et de le renommer :

BINGO ! un nouveau capteur tout frais !

Et maintenant le clou du spectacle, le bouquet final… L’intégration à Jeedom.

Intégration à Jeedom.

On commence par le blabla traditionnel… Il existe un plugin, vous le récupérez sur le market, vous l’installez, vous l’activez, vous attendez que toutes les dépendances soient installées, vous redémarré le démon si besoin et c’est parti ! Pour ceux qui n’ont pas suivi je vous la refais, en images cette fois-ci.

Direction le market ! Ah oui je ne vous ai pas dit, le plugin est payant. Fouillez les poches arrières de vos jeans et récupérez la somme de 6€. On salue au passage le travaille de lunarok, développeur du plugin:

On active le tout :

On attends, l’installation des dépendances va se lancer tout seul :

Une fois les dépendances installées, le démon doit se lancer. Pour ma part j’ai du le redémarrer à la main :

C’est tout ce qu’on a à faire niveau config du plugin.
Si vous allez dans l’administration du plugin (Plugins >> Protocole Domotique >> Xiaomi Home), vous allez retrouver tout vos équipements sans avoir rien eu à faire. Perso j’ai du rafraîchir une ou deux fois pour tous les avoir :

On va essayer de passer la config de chacun !

Configuration des modules.

La gateway

Si on fait un tour dans la config de la gateway :

Le seul paramètre important c’est le password. Il correspond à celui qu’on avait récupérer plus haut dans la procédure. Si vous le trouvez plus : Dans l’application, on choisi notre gateway >> options (en haut à droite) >> about >> local area (ou première option en chinois).
En ce qui concerne les commandes :

La gateway fonctionne de manière autonome mais elle peu aussi jouer le rôle de veilleuse ou même notification éventuellement, grâce à son anneau lumineux qu’on peut commander. Ainsi vous pourrez définir la couleur et l’intensité de l’anneau. Ca donne ça :

Une fois qu’on a compris ça, les commandes deviennent logiques :

Définir Couleur : Permet de choisir la couleur que l’on veut afficher.
Définir Luminosité : Permet de choisir l’intensité de la lumière (0=éteint, 100=à fond).
Luminosité : Indique la valeur de l’intensité actuelle.
RGB : Indique la couleur sous forme hexadécimal. Par exemple #FF0000 correspond à du rouge (FF(255)  de rouge, 00 de vert et 00 de bleu).

Si on affiche tout, voilà ce que ça donne sur le dashboard :

Le bouton « Off » ne fonctionne pas. Il faut passer l’intensité à 0.

Le bouton

On ne s’attarde pas sur l’onglet « Equipement » du bouton car il n’y a rien de spécial à configurer hormis le nom et l’objet auquel vous le rattachez.
Dans les commandes, on observe juste une commande « status » qui comme son nom l’indique nous donnera son état en fonction du type d’appui :

Le bouton reconnait 4 types d’appuis :

  • Simple (click) : Appui une seule fois.
  • Double (double_click) : Appui double
  • Long (long_click_press) : Appui prolongé. Cette
  • Relâchement (long_click_release) : Quand on relâche après un appui prolongé.

Dans le dashboard ça donne ça :

 

L’affichage n’a pas trop de sens, mais vous pouvez utiliser les différents états pour gérer vos scénarios. Petit exemple pour ouvrir/fermer le volet :

Attention car la commande « status » garde toujours le dernier état en mémoire. Il n’y a pas de valeur « vide ».

Le capteur de mouvement

Si on regarde les commandes de ce capteur :

La encore, pas de fioritures, il se contente de détecter un mouvement (« status ») et c’est tout. Si vous êtes habitués au détecteur de fibaro (la boule), ça vous changera des dizaines et des dizaines d’options possibles !

Dès lors qu’un mouvement est détecté, il reste actif 2mn et si pendant ces 2mn un autre mouvement est détecté le compteur se remet à 0. Ainsi votre capteur passera à l’état haut aussi longtemps que des mouvements seront détectés et repassera à l’état bas 2mn après le dernier mouvement.

La valeur à utiliser pour les scénarios est « 1 » sur détection de mouvement et « 0 » quand il n’y a pas de mouvement.

L’option no_motion est sensés fournir le temps en seconde depuis le dernier mouvement mais son comportement à l’air un peu hasardeux. Chez moi en tout cas il s’incrémente bien toutes les 1 ou 2 minutes mais se remet à 0 au bout d’un moment (et sans mouvement je précise..). Bref je ne l’utilise pas mais l’option existe.

  

Le capteur d’ouverture

Il fonctionne sur le même principe que le capteur de mouvement, c’est à dire qu’on retrouve 2 commandes, une qui donne le status et l’autre le temps en seconde depuis la dernière fermeture.

Petit subtilité, il passe à « 1 » quand il est ouvert, il faut donc « inverser » la commande pour que les pictogrammes du dashboard soit cohérent :

Et comme d’hab sur le dashboard :

La prise

Pour rappel la prise en elle même doit se brancher au secteur via un adaptateur car elle est prévue pour la chine, en revanche vous pouvez brancher vos équipements français dessus. Ils n’auront juste pas la terre !
Concernant les commandes :

Inuse : J’imagine que le but est de savoir si quelque chose est branché dessus ou pas ou un truc du genre toujours est-il que je n’ai pas réussi à faire changer la valeur, ça vaut toujours 0.
Status : Indique l’état de la prise : allumée ou éteinte.
Status-on/off : Allume/Eteint la prise.

Visiblement elle semble pouvoir remonter la consommation à la gateway (info visible via l’appli), mais pas encore dans Jeedom.

Sur la prise un petit voyant bleu s’allume quand elle est active :

Conclusion.

Voilà on a fait le tour de la solution. On est clairement dans une gamme en dessous de ce que propose Fibaro en terme de fonctionnalités, les modules se contentent de faire uniquement ceux pour quoi ils sont prévus, pas de température, luminosité ou autre fonctions supplémentaires mais ça fait le job et de manière efficace. Disons que pour savoir l’état d’ouverture d’une porte ou fenêtre, entre un capteur à 7€ et un autre à 50€, on peut légitimement se demander si ça vaut la différence de prix.

D’un point de vue Jeedom, l’intégration se fait à merveille même si l’on reste dépendant de l’application mobile de Xiaomi pour l’ajout de nouveaux modules.

Dans leur utilisation, je ne vois pas la différence entre Xiaomi et Fibaro, reste maintenant à voir l’autonomie de ces petits modules à piles.

Il s’agissait là des principaux capteurs mais Xiaomi en a tout un sac, cependant ils ne sont pas encore tous pris en compte dans Jeedom. Vous pouvez suivre la page de lunarok qui développe le plugin afin d’avoir une idée des intégrations possibles et à venir. De plus il semblerait qu’une mise à jour du plugin soit prévu prochainement offrant des fonctionnalités supplémentaires (son et luminosité sur la gateway, batterie des modules, consommation de la prise).

Vous retrouverez tous les modules, en kits ou indépendamment sur gearbest notamment et autres revendeurs du genre.

En conclusion, je valide et ajoute à mon catalogue 🙂 !

1 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *