J’ai testé le casque Quiet Comfort 35 de Bose.

Hello les amis 🙂

Il y a quelques semaines j’ai reçu mon cadeau de noël, avec un peu de retard certes, mais mieux vaut tard que jamais ! Je me suis fait plaisir en m’offrant le casque QuietComfort 35, dernier modèle haut de gamme de la marque Bose. Oui Monsieur, rien que ça !

Autant vous le dire tout de suite, il n’est pas destiné à toute les bourses. D’ailleurs plutôt que de vous le présenter et de devoir briser vos rêves en annonçant le prix ensuite, je vais faire le cheminement inverse… Vous le retrouverez chez les revendeurs bien connus pour la modique somme de 380€. Oui je sais ça pique ! En fouillant bien, vous devriez trouver des offres qui feront tomber le prix à 300€, ce qui a été mon cas. Mais ça pique quand même…

Alors qu’on soit clair, je vais vous donner mon ressenti d’utilisateur. Pour les puristes qui s’attendraient à des courbes de fréquence, de gain et autres, passez votre chemin. Pas que ces informations ne soient pas importantes ou utiles mais pour le commun des mortels dont je fais parti ce ne sont pas des notions qui nous parle !

Maintenant qu’on est entre Newbies, regardons ce qu’il a dans le bide 🙂

Pour vous situer déjà, il est dans la catégorie des casques bluetooth à réduction de bruit active et existe en 2 coloris (argent et noir).

Pourquoi le QC35 ?

Pour aller au boulot je prends les transports en commun (train/bus) et les discussions des autres passagers ne m’enchantant guerre, je me suis dis qu’un casque pourrait agrémenter mes trajets. J’étais déjà le possesseur d’un casque Bose Ae2i dont j’étais très satisfait niveau confort et son, mais le câble était un frein à une utilisation quotidienne en extérieur. Je l’utilisais donc principalement le soir pour mes veillées nocturnes et pour les longs voyages. Bref, tout ça pour dire que j’avais déjà une expérience satisfaisante de Bose.

Je me suis donc mis en quête d’un casque qui répondrait à mes nouveaux besoins, à savoir :

  • Sans fil, mais avec possibilité de brancher un câble.
  • Confortable, pouvant être porté plusieurs heures sans avoir les oreilles en feu.
  • Isolant au mieux du bruit ambiant (ça sent la réduction de bruit active à plein nez ça…).
  • Robuste. Il va être utilisé tous les jours et traîner dans un sac.
  • Passe partout. Sérieux, pour certains casques il ne faut pas avoir peur du ridicule…
  • Un son correct.

Ouais, assez exigeant le Monsieur quand même… 🙂

Un petit tour sur la toile pour voir ce qu’il se faisait et on tombe assez vite sur le QuietComfort 35 qui squatte le haut du podium de tous les sites de tests les plus connus. C’est vrai que sur le papier il a tout pour lui… sauf le prix encre une fois… mais au vue des contraintes imposées, j’ai vite compris que j’allais de toute façon devoir y laisser un bout de salaire non négligeable ! J’ai essayé d’introduire, Senheiser, Sony et Plantronics dans la course, mais tous avait quelque chose qui ne me convenait pas. Et après tout on ne change pas une équipe qui gagne, j’ai donc resigné mon contrat pour quelques années avec Bose.

Déballage.

Voilà le petit protégé bien emballé dans sa boite.

En le déballant on tombe nez à nez avec la pochette qui contient le casque. On notera qu’il s’agit d’un étui rigide qui pourra facilement supporter les transports au fond d’un sac sans menacer de se casser.

 

Bon, vu qu’on est lancé sur la pochette, continuons. On peut ajouter qu’elle a un filet extensible de rangement à l’extérieur (pour quoi faire ?) et à l’intérieur, pratique pour ranger le câble jack et USB fourni. Comme vous le constatez, les oreillettes du casque se plient pour prendre moins de place. Une fois qu’on a pris le coup de main, ça se fait sans soucis. On retrouve également l’adaptateur pour les avions ! Et oui, s’en sera fini de la torture des écouteurs fournis par les compagnies.

 

Je vous le disais on retrouve un câble micro USB pour recharger le casque (on se penchera sur l’autonomie plus tard) et un câble jack qui s’avérera pratique le jour où votre batterie vous abandonnera lâchement.

 

Pour vous aider à trouver le sens, les lettres R (droite) et L (gauche) sont affichées en gros à l’intérieur des oreillettes.

Sur l’oreillette gauche on trouvera uniquement la prise jack (2,5mm), alors que sur l’oreillette droite, on retrouve le bouton marche/arrêt, la prise de recharge USB, les commandes de contrôle, les indicateurs de charge/bluetooth ainsi que appairage par NFC.

 

Le casque est hyper résistant puisque l’arceau est conçu de telle manière à pouvoir être tordu dans tous les sens.

Première utilisation.

Comme un gamin à noël, je me dépêche d’enfiler le casque. Je comprends de suite que je vais l’aimer ! Je me sens immédiatement à l’aise et la réputation du confort Bose se fait directement sentir. Ils ont réussi à améliorer le confort qui était déjà top sur mon ancien casque !
Pressé de le tester, on comprends assez basiquement que le bouton marche/arrêt se situe sur l’oreillette droite. A l’allumage, on sent la réduction de bruit qui se mets en marche et nous isole encore plus. Une voix anglaise (paramétrable) nous indique le pourcentage de batterie restant et nous demande de l’appairer.
Quand la réduction de bruit est active et qu’aucune musique n’est jouée, cela peut être perturbant au début car on « entends » comme un souffle qui vous bouche les oreilles, comme quand vous êtes en altitude. On s’y habitue assez rapidement et cela disparaît totalement une fois qu’on a de la musique dans les oreilles.

Bref, j’active donc le bluetooth de mon téléphone qui le reconnait aussitôt et l’appairage se fait immédiatement. Le casque intègre également une puce NFC pour l’appairage, il suffit de rapprocher votre téléphone sur le logo NFC du casque et l’appairage se fera automatiquement.

Je lance mon appli de musique et joue le premier morceau qui vient !

Rien à redire au premier abord (on verra qu’au deuxième non plus d’ailleurs..). Le son est très bon (en tout cas pour moi), et l’équilibre est très bien respecté entre les aigus et les graves.

C’est tout naturellement qu’on accède aux boutons situés sous l’oreillette droite pour interagir avec la musique (compatible Android et iPhone). Il convient d’ailleurs de faire un petit point sur ces 3 boutons :

  • Le + et le – : Augmente et diminue le volume.
  • Appui simple : play/pause.
  • Appui double : musique suivante.
  • Appui triple : musique précédente.

J’enchaîne les musiques en allant du classique au hip-hop en passant par le jazz et la pop/rock, et je suis pour le moment pleinement satisfait. La réduction antibruit se fait déjà bien sentir mais je ne sais pas encore que c’est le lendemain que j’aurais la révélation !
Je m’amuse donc à couvrir les bruits de la TV ou de mes hauts-parleurs de salon, mais en même temps ce n’est pas un zoo chez moi donc pas évident de simuler des bruits ambiants. Mais on sent déjà que c’est balaise ! En fait, sans musique, ça me fait penser à des bouchons d’oreille, c’est à dire qu’on entends les sons à proximité mais tout est atténué.

On s’arrête juste un peu pour la minute culture, bah oui, tout le monde ne sait pas comment fonctionne la réduction antibruit. Donc pour ceux qui auraient séchés les cours de physique, la voix et les sons de manière générale sont perçues comme des longueurs d’ondes que l’on peut représenter selon un signal analogique. Ainsi, il « suffit » de générer le contre bruit, c’est à dire le signal strictement opposé pour que le bruit soit annulé. Schématiquement ça donne ça :

Le but du jeu est donc de capter tous les bruits ambiant et d’essayer de les annuler au maximum tout en préservant la musique. C’est pour ça que l’on voit des micros sur l’extérieur des oreillettes, qui sont destinés à capter le bruit ambiant.
Ne vous y méprenez pas, si sur le papier c’est simple il n’en est pas de même pour la concrétisation technique. J’avais déjà testé une technologie soit disant antibruit sur un casque mais honnêtement ça ne m’avait pas vraiment convaincu, pour ne pas dire pas du tout. Là c’est assez bluffant et tous les experts, qu’ils aiment ou non le son de Bose d’ailleurs, s’accordent à dire que ce dernier à une, voir plusieurs longueurs d’avance sur ses concurrents en terme d’antibruit.

Petite info pratique toutefois, la réduction de bruit n’est pas fonctionnelle pendant la recharge.

Test grandeur nature.

Le lendemain matin, j’enfile mon casque et c’est parti pour 40mn de test entre train et bus. Ça commence bien puisque je n’entends même pas mon train venir ! Une fois dedans on entends à peine les annonces des gares, je me découvre parfois les oreilles pour me rendre compte du bruit ambiant, et retourne dans ma bulle. Arrivé en ville les gens grouillent de partout et je n’entends quasiment rien. Je distingue seulement les annonces au micro, mais le bruit ambiant des gens est totalement couvert.
C’est justement là où le casque est le plus bluffant, quand il s’agit d’annuler un bruit de fond continue comme celui d’une foule. En effet, une musique ambiante sera très compliqué à annuler alors qu’un bruit sourd et régulier sera très bien atténué, comme le moteur d’un train, d’un bus ou d’un avion !

Je me souviens qu’avec les casques sans réduction de bruit, la seule solution efficace de s’isolé était d’augmenter le volume (avec les risques que l’on connait). Ici j’ai un volume à peine à là moitié de ce qu’accepte le casque et je suis très bien isolé. Bien sûr vous vous rendez compte de son efficacité pendant l’écoute, mais ce qui est le plus marquant c’est quand vous enlevez le casque et que vous vous rendez compte du brouhaha ambiant.

Et pour les binoclards comme moi qui porteraient des lunettes, rassurez-vous, ça ne change en rien le confort du casque.

Bluetooth et NFC.

Je vous le disais plus haut, sur l’oreillette droite on retrouve un logo NFC qui permet soit d’associer facilement un smartphone (ou autre équipement NFC) au casque. Du moment que vous approcher votre smartphone sur l’emplacement NFC du casque, ce dernier activera le bluetooth et vous proposera soit de l’appairer si c’est un équipement inconnu, soit l’associera directement. Ça peut paraître évident mais le casque doit être sous tension pour que ça fonctionne.
Du moment que le bluetooth est activé sur votre smartphone, quand vous allumez le casque il sera automatiquement associé. De plus une simple pression sur le bouton « play » lancera automatiquement votre application musique, pratique ! Donc du moment que vous avez le bluetooth activé sur le smartphone, vous pouvez le laisser dans la poche et juste vous soucier du casque.

On peut préciser que le casque pourra se connecter à 2 appareils simultanément et garder en mémoire jusque 8 équipements. J’ai fais le test et quand vous êtes connecté à 2 équipements simultanément, c’est le premier qui joue de la musique qui a la main et même si vous lancez de la musique sur le 2ème, il faudra mettre le 1er en pause. Cela peut être pratique pour intercepter les appels par contre car que ce soit l’un ou l’autre qui est actif vous pourrez récupérer l’appel.

Le voyant bluetooth permet de connaitre l’état :

  • Bleu clignotant : Prêt pour l’association.
  • Blanc clignotant : En cours de connexion.
  • Blanc fixe : Connecté.

La « voix » vous indique à chaque fois à quel appareil vous êtes connecté. Si par contre vous êtes déjà connecté à un appareil mais que vous voulez en associer un autre, vous devrez pousser le bouton marche/arrêt et rester enfoncer 2 secondes environ. On vous indiquera que le casque est à nouveau en mode « appairage ».

Allo ?

Comme souvent avec le bluetooth, le casque est capable d’intercepter les appels, ainsi quand vous recevez un appel, la musique se coupe et vous informe de qui vous appel. En fait pas tout à fait car on vous dicte le numéro de l’appelant mais pas son nom donc à moins de regarder sur le téléphone ou de connaitre par coeur le numéro de tout vos contacts vous ne saurez pas de suite qui vous appel. Bien sûr vous pouvez décrocher/raccrocher avec le bouton « play« . J’ai fait le test à la maison et la qualité est bonne, en revanche je ne l’ai pas encore testé en extérieur.

Des points négatifs ?

Aller, après tant d’éloges on va quand même distribuer des mauvais points. Ou plutôt chipoter un peu, car oui tout n’est pas rose.

Quand vous êtes en extérieur et que la météo est capricieuse, entendez par là qu’il y a pas mal de vent, et bien vous recevez ce bruit relou que vous connaissez tous quand on souffle sur un micro. Bon rassurez vous, faut déjà que ça souffle pas mal et la musique reste tout à fait audible.

Un peu dommage, mais le câble jack permettant de pallier à un éventuel manque de batterie n’est pas standard, c’est à dire que les 2 embouts ont 2 tailles différentes. 3,5mm d’un côté, le standard que vous retrouvez sur les smartphones, et 2,5mm de l’autre côté pour le casque ?! Je ne sais pas s’il y a une bonne raison à ça mais dans l’hypothèse où vous devez remplacer ce câble, il faudra vous rendre au rayon « câble pas standard super chiant à trouver ».

Pendant la recharge du casque vous ne pouvez que utiliser le casque grâce au câble jack, la fonctionnalité bluetooth et réduction antibruit ne fonctionne pas. Il n’est pas possible non plus d’utiliser que la fonctionnalité bluetooth indépendamment de la réduction de bruit.

Une appli… Pour quoi faire ?

Bose ne déroge pas à la règle et dans la catégorie « il me faut absolument mon application mobile », j’ai nommé « Bose Connect ». Je n’irai pas jusqu’à dire qu’elle ne sert à rien, mais on en est pas loin quand même. A vrai dire je l’ai utilisé pour changer la langue en français, mettre le firmeware à jour et… Ah bah nan c’est tout ! En lisant la notice après coup, j’ai d’ailleurs vu qu’on pouvait changer la langue avec une combinaison de touche, sans passer par l’appli.

Bon OK on retrouve la possibilité de renommer le casque (si desfois vous en avez plusieurs…) et quelques paramètres basiques (timer d’extinction, activation/désactivation invites vocales).


Seul point qui peut paraître utile. On peut directement mettre à jour le firmware du casque depuis l’application et apparemment l’appli peut s’avérer utile si par exemple vous avez plusieurs casques et que vous voulez gérer la diffusion sur plusieurs d’entre eux mais on rentre quand même dans des cas d’applications assez spécifiques

Vous pouvez également contrôler la musique depuis l’application. J’utilise Google musique et je n’ai pas testé avec les autres (Spotify, Deezer…).

Vous l’avez compris ça ne m’a pas transcendé. J’ai donc passé le casque en français et installé la mise à jour disponible, ensuite j’ai tout simplement désinstallé l’application. Je la réinstallerai tous les ans pour voir s’il n’y a pas une mise à jour disponible :p.

Autonomie.

On rappel que le QC35 est pourvue d’une batterie. Bose annonce une durée d’écoute de 20 heures, plutôt pas mal ! A réception le casque était chargé à un peu plus que 50% et m’a permis de tenir 2 semaines à raison d’1h20 d’écoute quotidienne en moyenne, donc on est dans les clous. Pour une recharge complète, comptez 2 heures mais si vous êtes pressez, vous pouvez faire une recharge express de 15 minutes qui vous fera quand même tenir 2h30.
Si vous optez pour une écoute avec le câble mais avec la réduction de bruit active, vous doublez votre temps d’écoute et passez à plus de 40h, de quoi se faire une bonne playlist quoi 🙂 !
La recharge se fait via un câble micro USB, vous pourrez donc utiliser un adaptateur USB secteur, une powerbank ou le port USB d’un PC par exemple pour le recharger. Bon, par contre le câble fourni n’est pas très long avec ses moins de 30cm. Un peu dommage mais on s’en remettra, il n’est pas possible d’utiliser le casque avec la réduction de bruit active, ni le bluetooth pendant la recharge. En revanche, via le câble jack cela fonctionne.

Le voyant de la batterie donne différents états :

  • Vert fixe : Charge moyenne ou complète.
  • Orange fixe : Charge faible.
  • Rouge clignotant : Charge nécessaire.

Conclusion.

Ce casque est un petit bijou technologique à la fois élégant et fonctionnel ! Certes l’investissement est lourd mais je ne regrette pas du tout. Cela fait maintenant un mois que je l’utilise et je ne le rendrai pour rien au monde. Il est juste parfait à mes yeux. Tous les jours encore je m’étonne à déambuler dans des lieux publics bruyant en étant totalement immergé dans mon monde.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *